Innovation digitale : l’ïle Maurice a sa Tropical Valley

Publié par Data4everybody le

De la {célèbre} plage Trou-aux-Biches, je me suis extirpée de l’eau bleu turquoise, ai secoué le sable de mon paréo, pour aller à la rencontre d’un échantillon de l’éco-système en Innovation digitale de l’Ile situé à Port-Louis.

Maurice, destination de carte postale ? Hum, le cadre et la douceur de vivre exceptionnels n’échappent à personne – on est humain après tout. Mais maintenant, je réfléchirais à deux fois avant de me laisser gagner par ce cliché. Now I know… Maintenant, je sais que c’est aussi un laboratoire pour la concrétisation de projets innovants en faveur de la visibilité de l’île, du tourisme autrement, de projets environnementaux et de recherche de personnel. Bref, des problématiques caractéristiques de l’outre-mer, qui pourraient trouver des solutions réplicables, grâce au digital. Et d’y trouver un intérêt revisité pour l’île, en étant touriste ET digital-maker, ou touriste ET investisseur !

Extraits de ma visite impromptue à @co-working de Port-Louis (Porlwi en créole mauricien).


L’Innovation : un lieu plus qu’un état d’esprit généralisé

Interroger les habitants, d’une gentillesse et d’une bonne volonté remarquables au gré d’un trajet commun dans le bus sur ce que leur évoque l’innovation digitale et son lieu le plus emblèmatique à Maurice : ils répondront qu’ils ne savent pas et ignorent tout de ce dont je parle : numérique, digital, innovation. Quand la préoccupation quotidienne est de trouver un petit boulot et de s’accrocher au sien, que le PC est moins répandu que le mobile utilisé encore majoritairement pour le vocal – eu égard aux tarifs des forfaits ADSL à l’échelle du salaire moyen -, l’intérêt pour le digital n’est pas la priorité et ne marque pas les esprits. On le comprend. Et pourtant…

La modernisation de Maurice passera par la technologie

La technologie est une des priorités décrétées par le Gouvernement de la République de Maurice sous l’égide du Ministre Yogida Sawmynaden, en charge du portefeuille Technologie, Communication et Innovation (TIC).

Le ministre s’est fixé pour objectif de répondre à une demande des citoyens,  et de tenir ses promesses sur la modernisation et la facilitation d’accès à l’information. Dans cette optique, il a décidé de renforcer sa présence et son accompagnement sur le web, en intégrant sur son site 36 nouveaux services en ligne. Cette décision écologique et économique montre l’engagement de Maurice pour développer un e-gouvernement. Source : Le portail du gouvernement

 

Où trouver l’éco-système d’Innovation digitale sous les Tropiques ?

Dans ce contexte favorisé politiquement, c’est bien  sûr en questionnant sur l’existence des espaces de #co-working et espaces de création d’auto-entreprises que l’on arrive directement à l’éco-système des start-ups. Maurice ne fait pas exception.

Continent, Tropiques : quelle(s) différence(s) ?

Enthousiasme, algorithmes, recherche & développement, géolocalisation, « mobile first » et vision disruptive sont des réalités dans l’île, comme partout dans le monde. L’Innovation est un courant universel qui ne trouve pas de frontière.

Mais alors, il y a bien une différence sous les Tropiques, me direz-vous ? Je pense que la différence, c’est de trouver réunis en un si petit territoire une conviction et une ambition palpables – des fondateurs et des équipes – qui n’ait rien à envier à celles que l’on retrouve sur le Continent ou en Métropole avec des aspects qui peuvent échapper au profane : un côté doux-sauvage à l’image du tropisme des Iles des Mascareignes.

Car, après après les premiers discours, des difficultés typiques de ce cadre enchanteur et tentant pour les continentaux apparaissent à l’insider : il faut exister chaque jour voire disrupter, dans un lieu où tout incite à la cool-itude. De plus, les secteurs prédominants sont caractérisés par des savoir-faire et pratiques qui n’ont jamais été remis en question, ni connu de menace pour se réinventer et s’adapter. Ce pour quoi l’Innovation a des raisons d’exister.  Paradis insulaire, oui, immobilisme à combattre en corollaire !


Peut-on rencontrer des fondateurs ? La réponse est ‘Oui’ ! Leur temps est compté et comme partout, il n’ont pas d’horaire…mais ils trouvent toujours un temps de pause pour échanger et venir partager avec le visiteur qui se donne la peine de pousser la porte et venir à leur rencontre. Toujours sans se départir d’une simplicité et d’un sourire chevillés au corps !

 

A l’espace @co-working de  Porlwi, nous avons rencontré la dynamique équipe de Panda & Wolf, clin d’oeil aux animaux emblématiques des deux co-fondateurs, Veda et Bryan. La société porte l’application mobile « Discover_Mauritius », un compagnon de voyage des spots de tourisme local en « DIY » (do-it-yourself).

Innovation digitale Maurice

La cible ? Des visiteurs de l’Ile, habitués à élaborer leur voyage seuls de A à Z (en s’aidant des trip and tricks des autres voyageurs abonnées, des « Do-it-yourself ») ; ou encore des touristes tout simplement désireux de sortir ponctuellement de leur complexe hôtelier, pour découvrir des spots authentiques et locaux.

  • Le pitch ?

« Discover_Mauritius » est une appli servant de carte interactive, et s’avère un véritable compagnon en signalant par notifications « push » des points dignes d’intérêt au fil des déplacements. Avec l’appli, impossible de passer à côté de spots par méconnaissance du terrain et du tropisme !

Pour sortir, l’appli indique les lieux d’animation, culturels et de ‘time out’ qui peuvent hélas ! passer sous les radars des tour-operators, ou guides papiers et sont toujours à jour.

  • La valeur ‘user’ comparé à un site web  comme Yelp ?

«On n’a pas l’idée ou l’occasion d’acheter une carte SIM sur un court séjour ». C’est vrai…On y pense à l’aéroport et puis on oublie. A l’hôtel ? Je n’ai jamais vu d’hôtel, aussi luxe soit-il, vendre des cartes SIM. Au commerce du coin ? Encore faut-il tomber sur le bon ! Ou comme moi, m’escrimer à chercher des connexions wi-fi (pas très répandues sur les plages ou dans les bourgades, ou à mot de passe privés aux alentours des hôtels touristiques). Le must reste donc la notification offline. Techniquement, lors de la première utilisation, certains contenus sont stockés en cache ; ces contenus seront donc consultables même sans connexion internet.  Avec Discover_Mauritius, c’est une valeur ajoutée qui permet au visiteur de toute nationalité de poursuivre dans l’usage de sa carte Sim et de bénéficier du confort d’utilisation de l’outil de mapping en même temps qu’il se déplace.

Et ça n’est pas fini ! Comme on interroge les personnes sur son passage, pour connaître la meilleure adresse pour acheter les meilleurs ‘gâteaux piments’ (des beignets salés pour apéritifs), on peut tout simplement chatter en direct avec d’autres visiteurs ou des ambassadeurs de l’appli. Bref, comme pour Messenger de Facebook, l’échange de ficelles (tricks & tips) en temps réel en faisant appel gratuitement à l’expérience de « travellers » qui peuvent témoigner et aider en direct.

 

  • Techniquement, how ?…

Nul besoin de télécharger une appli native consommant de l’espace mémoire à partir des portails Apple store ou Google Play (Androïd). Le développement de l’appli est effectué suivant la technologie PWA (Progressive Web App) designé pour offrir une expérience comme pour une App mobile, mais en simplifiant l’accès à l’appli (via l’adresse url), et en évitant le chargement quand on sait que l’espace-mémoire des mobiles et autres devices portables est compté. Résultat : un gain certain de fluidité dans la navigation. Autre avantage pour le partage entre end-users et actifs sur les réseaux sociaux : l’usage d’un lien URL (discover_Mauritius.site) pour accéder aux contenus rend l’appli beaucoup plus facilement partageable à d’autres utilisateurs puisqu’il suffit de partager le lien.

Les tests et les modifications sont ainsi faits de manière simple et immédiate par le développeur.

Discover_Mauritius est une solution B to B to C. Les professionnels (commerçants, musées, lieux de d’intérêt, etc) ont un accès sur la plateforme afin d’alimenter leur profil, logo, coordonnées, etc. Les end-users sont prévenus de leur passage devant un spot adhérent via le système Beacon. Ainsi, le business model est tout indiqué. Côté utilisateurs, il existe des suggestions de convertir les visites en billets d’avions et de réservation sur Booking.com, RentaCar, etc.

Discover-Mauritius compte aujourd’hui 17 500 utilisateurs (B) et 250 000 end-users (C).

 

  • La feuille de route ?

Il est à prévoir d’autres développements venant enrichir le mapping dynamique des lieux, au grand bénéfice du visiteur.

Des idées pour convertir les visites dans des lieux suggérés en primes pour des billets d’avions et des réservation sur Booking.com, RentaCar, etc. sont innombrables et les cofondateurs n’en manquent pas pour fidéliser leur communauté à la fois de membres utilisateurs, et de commerçants adhérant au concept.

 

  • GDPR à l’Ile Maurice ?

Qu’en est-il de la GDPR ou e-privacy ? Les nouvelles réglementations ont-elles un impact sur l’activité digitale à l’Ile Maurice ? La directive européenne GDPR devrait impacter peu finalement les activités de développement digital sur l’Ile.  Et pour cause ! Premièrement, le service est utilisé principalement sur mobile en GPS, donc sur l’Ile et non en Europe. Deuxièmement, le service capte les données personnelles des utilisateurs pour leur apporter des astuces et des adresses au fil de leur déplacement. La balance des intérêts penche donc nettement en leur faveur pour permettre à la petite start-up d’exploiter les données personnelles.

Bien entendu, les données de géolocalisation sont anonymisées et les utilisateurs n’ont pas accès aux positions des autres membres (connus par des pseudos) au-delà d’un rayon de 5 kms autour.

Devenir Développeur en JS ou C+++ pour Discover_Mauritius vous intéresse ? Ecrivez-nous, nous transmettrons votre message à Bryan et Veda.

Souhaitons une longue vie à Discover_Mauritius et à l’espace @co-working, ainsi que Expat.com qui fait un gros travail pour démytifier l’installation à l’Ile Maurice !

 


Et si l’envie nous prend de rechercher un espace de co-working où se poser à l’Ile Maurice ?

La nouvelle vague d’auto-entrepreneurs digitaux, et les candidats au nomadisme professionnel, éprouvent tous le « syndrôme de l’isolement » à un moment donné, et de façon plus ou moins prégnante. Ils n’ont souvent pour tous bureaux qu’un coin de table à manger à domicile qui leur rappelle à d’autres distractions ou obligations, doublé d’un bureau virtuel tel Office 365 de Windows pas très causant à la pause café ! A Maurice, cela ne fait pas exception, d’autant plus lorsque l’on est fraîchement débarqué sous les cieux tropicaux ! Des espaces de co-working (4 exactement) fonctionnent comme des Hubs où les auto-entrepreneurs, petites sociétés immatriculées et start-up, évidemment, peuvent y trouver des espaces de réunions, des services de réception et une émulation sur les sujets d’innovation au travers de workshops.

Mais d’autres espaces professionnels offrant des prestations  la journée pour venir plugger son ordinateur portable ou partager avec d’autres free-lance :

@ Port-Louis et agglomération de Port-Louis :

  • Espace @co-working, près de l’ambassade de France, dans le quartier historique aux airs coloniaux de la capitale. Le lieu est très inspirant et recèle aussi un incubateur
  • REGUS, implanté dans l’agglomération de Port-Louis. Il offre notamment des espaces dans un immeuble de bureaux moderne à « Ebène », la nouvelle zone d’affaires au Sud-est de la capitale. Ebene sera desservie par le futur Metro Port-Louis <-> Curepipe (tronçon prévu en Septembre 2019 qui circulera entre 7h00 et 22h00).

@ Grand-Baie

  • French HUB établie sur les terres de Grand-Baie, au Nord-Ouest de l’île.

FRENCH HUB, votre startup à l’île Maurice

@ Quatre-Bornes

  • Via la société internationale Findmyworkplace.com, qui dispose de bureaux  à Port-Luis et à Ebene-Quatre Bornes.

 

Et pour élargir sa connaissance de l’éco-système d’innovation mauricien, nous vous recommandons cet article de J. de Rosnay :

Joël de Rosnay : « Maurice peut être un modèle pour le monde »

{Remerciements à l’équipe Panda & Wolf, société développant l’application mobile « Discover_Mauritius » que vous pouvez télécharger ici.

Egalement à Neela, responsable de l’espace @co-working de Port-Louis, 32 rue St-Georges (contact: hello@coworking.mu, tel. 659 73 00)}

Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *