Vous ne boirez plus une bière de la même façon !

Publié par Data4everybody le

Ca y est ! Enfin les beaux jours : il fait beau, il fait chaud… On va pouvoir quitter notre état d’hibernation, et revivre en terrasse avec une bière…après le boulot ».

En réalité, c’est la data météo qui permet aux marques de bière d’anticiper une brusque remontée des ventes, et d’alimenter votre brasserie habituelle. Tandis que les données des consommations réelles est réalisée au bar, lui, connecté !… Décryptage.

Il ne vous aura pas échappé que :

Montée de température °C = Soif

Aux marques de boissons de bière non plus; cela fait même quelques années qu’elles ont décidé qu’il leur fallait mieux anticiper la saisonnalité de leurs ventes pour faire des économies dans la chaîne de production-stockage-livraison auprès des débits traditionnels (votre bistro favori), et chercher à investir des créneaux saisonniers à ciel ouvert tels les lieux festifs, spring breaks*, festivals d’été, concerts de fin de saison estivale, etc. dont il faut pouvoir optimiser aussi l’approvisionnement…

data meteo analytics

 

Intuitivement, on peut s’en douter: la soif et l’envie de s’hydrater ne sont pas de la même importance par temps pluvieux et temps ensoleillé.

Certes. Là où la météo data devient intéressante pour les marques et débits de boissons – petits bars et petits commerces – c’est qu’avec des prédictions de ventes jusqu’à 16 jours indexés sur la météo, il est possible d’obtenir une estimation fine de la commande à réaliser.

 

Meilleur ROI (retour sur investissement/rentabilité), moins de stockage superflu dans les cuves (qui doivent idéalement êtObjets connectés quotidiensre vidées avant la fameuse fermeture du mois d’août…), impacts positifs sur la trésorerie du commerçant sont des résultats immédiatement visibles dans l’entreprise. Deux jours de soleil prévus sur les 15 prochains jours à Paris au mois d’août ? Inutile d’anticiper des dépenses superflues; il pourrait être plus judicieux de pouvoir proposer d’autres boissons. Au contraire, pour le commerçant comme pour le brasseur, se retrouver pris de court pour la commande ou la livraison de boisson, est la hantise.

 

Programme Big Data d’Heineken

Heineken a surpris le monde du marketing orienté par la donnée (data-driven marketing) en 2016 avec sa nouvelle organisation, donnant une place inédite à l’analyse des données de ventes. La méthode est celle du Big data, pour éviter les ruptures de stocks chez les commerçants-bistrotiers, ce qui génère une  cadence de production et de livraison plus élevée pour fournir tous les points de vente !

 

Ainsi, c’est au niveau du brasseur que sont utilisées les analyses de données des ventes :

  • en croisant les données de conditions météo aux ventes historiques enregistrées à leur niveau
  • en analysant les données au plus près des buveurs…euh des consommateurs, c’est-à-dire au robinet connecté !

 

La méthode Big Data vient prédire un comportement a priori imprévisible du consommateur – mais qui peut à présent être modélisé c’est-à-dire être écrit et prédictible grâce à une formule mathématique dans ses niveaux hauts et bas – et le caractère devenu prédictible de la météo.

Voici, en schématique, la technologie qui sous-tend la récupération de data au robinet à bière connecté de votre brasserie…(source: Informatica 2018).

Big data bière objets connectésSchéma simplifié de 
la technologie Big 
Data pour analyser
 en temps réel 
l'influence des 
températures sur la 
consommation des bières

Température et bière en AngleterreRésultats d'analyse et 
data visualisation pour 
lecture des tendances et
localisation des T°extrêmes
Supply chain Heineken big data

Avant l’application du big data (source: Heineken)

Big data bière météo Heineken

Optimisation par application de la méthodologie Big Data (source: Heineken)

 

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Il est parfois plus sage de récupérer les récipients jetés comme vus sur Pinterest (photo : follesderecup.canalblog.com – merci !) que de « se jeter plusieurs verres derrière la cravate ».

Lustre bouteilles bière

 

*Springbreak : c'est l’équivalent américain de nos vacances de Pâques / printemps. Cette pause dans l’emploi du temps scolaire est l’occasion de se reposer, partir en vacances en famille ou, à partir d’un certain âge, de préparer les examens de fin d’année. Mais aux États-Unis, une fois les portes de l’université franchies pour 4 années en moyenne, ces vacances de Spring Break prennent une tout autre dimension. Pour faire simple, il s’agit de grands flux d’étudiants qui partent en voyage pour une petite semaine, vers une destination chaude et ensoleillée dans l’unique but de se lâcher et faire la fête avec leurs amis et camarades. Les jeunes qui étudient aux États-Unis (et même ceux qui sont à la Fac à l’étranger) économisent souvent plusieurs mois à l’avance pour pouvoir se payer ce voyage.
Sources : Bernard Marr, author in Forbes, and writter onto Big Data. Heineken.
Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *