La Nuit du CDO 2018 Paris : 4e édition !

Publié par Data4everybody le

Le webzine JDN et CCM Benchmark ont rempilé pour une 4e édition de la Nuit du Chief Digital Officer (CDO), sous l’égide de Rakuten. En lice : des candidats de sociétés cotées, principalement. Tandis qu’en introduction, une leçon de communication et d’humilité dispensée avec humour par le fondateur de HolyBelly… Mais si ! Le coffee shop ouvert dans un quartier pas visible, peu attractif… mais qui ne désemplit pas été comme hiver !

HolyBell Coffee shop ParisLes fondateurs du coffee shop à succès HolyBelly a basé toute sa communication sur histoire : de l’acte d’enregistrement à la signature du premier crédit bancaire. Toute la transparence sur l’établissement d’un restaurant durant 5 années…Bravo à Nicolas Alary, fondateur, et à toute son équipe pour ce coffee shop 3.0 qui est passé de 30 à 100 couverts en 5 ans. Ce coffee shop « respectueux » est né de la reprise d’un restaurant marocain Rue Sampaix qui n’avait rien d’attractif dans ce quartier, coincé entre non pas un mais deux garages automobiles. Aussi, les restaurateurs en herbe doivent se préparer à libérer leur recherche d’emplacement ! Plus de triangle d’or qui tienne…

Le digital est un « formidable vecteur pour le secteur de la restauration, pour lequel il n’y a plus d’emplacement en or qui tienne…Tous les restaurants peuvent prendre un parti et le faire savoir grâce au digital et une story ».

 

Venons-en à la remise des Trophées, qui s’est répartie en 5 catégories :

  • Prix du CDO le plus innovant

@David_Banquet de l’Olympique de Marseille…Ironie du moment : David s’est fait remettre en plus du trophée, un maillot du Lyonnais, que sponsorise également Rakuten par ces temps de matches.

Nuit du CDO JDN Events 2018 Digital Paris

Prix du CDO le plus innovant décerné à David Blanguet à l’Olympique de Marseille depuis 2015.

Comment le digital a-t-il été un facteur d’innovation à l’OM ?

« Trois axes de développement ont été définis par le groupe pour l’horizon 2020. Le premier objectif est de faire d’OL City un lieu attractif toute l’année. Et sur ce plan le digital a un rôle à jouer, il doit être un aimant à trafic. Le deuxième objectif est d’augmenter le chiffre d’affaires réalisé sur l’activité purement football. Il s’agit pour le digital d’aider l’OL à atteindre le plein potentiel de la billetterie, d’adopter une approche marketing et commerciale hyper-segmentée et conquérir des parts de marché à l’international. Enfin, le troisième pilier de notre action est de devenir un leader de la « Digital Fan Experience », c’est-à-dire soigner nos parcours grand public et VIP cross-canaux. » (propos recueillis par JDN auprès de D. Banguet, Juin 2018)

 

  • Prix du CDO le plus transformateur

@Cécile Lage de la Française de Jeux, où la digitalisation a démarré en 2014. Au plan stratégique : vendre aux jeunes en choisissant les bons canaux de communication et de vente, mais aussi leur adresser des néo-produits.

CDO 2018 Trophées

Les mises générées par les applications mobiles de FDJ sont passées de 31% à 44%. Au total, en 2017, 5% du CA sont réalisés grâce aux canaux digitaux. Soit pas moins de 750 millions d’euros !

 

Comment avez-vous construit votre stratégie de digitalisation des canaux de vente ? « cette stratégie nécessitait notamment de reconstruire notre système informatique indépendamment de son interconnexion avec nos différents points de vente dans un contexte de manque d’agilité du SI central. Il y avait donc une nécessaire remise à plat entre numérisation de nos activités et relation avec le réseau de distribution physique. Nous avons donc revu toute l’architecture par appartements, du back office géré exclusivement en interne avec LotSys, une filiale de la FDJ, au front office et aux mobiles gérés en partenariat avec Aubey, une entreprise de services du numérique (ESN), dans le cadre d’un partenariat stratégique. Aujourd’hui, nous avons un nouveau middle office ainsi qu’un nouveau CRM » (propos recueillis par JDN, Juin 2018)

 

  • Prix du CDO le plus transformateur

@Sophie Marot-Rémy d’Euler Hermès est récompensée pour ses projets menés avec toute son équipe dans le secteur traditionnel de l’assurance B2B.

Nuit du CDO 2018 Digital

Le jury, en la personne d’Angélique GERARD du Groupe Iliad, dira qu’il a retenu la capacité du candidat à ‘intégrer la data dans des organisations en silos’, et faire en sorte que ce ‘qui remonte au Cloud demeure connecté avec le terrain’.

 

Clin d’oeil au magnifique plafonnier, chargé de nuages holistiques dans cette magnifique salle de conférence du Georges V ?

 

 

 

 

 

 

 

« Une activité traditionnelle comme la nôtre se transforme rapidement grâce à… l’APIsation ! « … Sophie Remy

 

  • Prix du CDO le plus accélérateur

@Pascal Roche, CDO de la SACEM.

Plus de 940 Milliards…c’est le nombre d’actes de téléchargements de musiques enregistré. Le challenge était de pouvoir exploiter les données s’y rapportant et en faire une richesse. Là encore, l’APIsation est citée comme vecteur de transformation pour sa transversalité et aussi véritable catalyseur.  Tant pour optimiser les interfaces Professionnel/Utilisateur que pour refondre ou adapter le Legacy en interne.

CDO 2018 JDN

Le CDO de la SACEM, Pascal Roche, reçoit le prix du CDO le plus accélérateur 2018

 

  • Prix spécial coup de coeur du jury

@David GIBLAS, Directeur Innovation, Digital et Data de Malakoff Mederic.

Son dossier n’était pas classable dans les 4 catégories précédentes; néanmoins, par le travail accompli et ses méthodes, le jury a salué l’ensemble de son projet.

Sur scène, David confie : « On ne doit plus parler de POC dans le digital ! « .

Et pour cause : ses équipes interviennent en véritables squads de la transformation. Il faut se représenter des équipes de 12 à 15 personnes regroupant l’ensemble des compétences digitales et actuaires pour agir efficacement dans n’importe quelle direction de Malakoff Mederic.

Le message : tester vite, faire preuve d’efficacité dans l’innovation. Mais aussi miser sur l’humain :

« Quand nous devons livrer un projet comme un portail ou un scoring de la fraude, il est important de le livrer à temps mais aussi de vérifier que les hommes et les femmes sont bien montés en compétences et qu’on ne s’est pas endetté d’un point de vue du système d’information. » (Propos recueillis par JDN)

Ainsi s’achève la 4e édition du CDO de l’Année…  Avec brio et un fil rouge : de l’humain, de l’humain et encore de l’humain dans ces projets menés à bien pour une transformation et une communication digitale réussies.

PS: On a pu observer une féminisation progressive du métier de CDO et une consécration de plus en plus grande de leurs compétences dans des secteurs traditionnels, dont la transformation peut paraître plus complexe.

Bravo à toutes et à tous !

Analyse de l’activité Twitter post-événement : quand les data parlent…

Follow me
Catégories : Data au quotidien